greniertitrecroix

Un petit air de béatification !...

Ce grenier cistercien se doit de garder dans ses casiers une trace de cette journée historique : la béatification des 19 martyrs d'Algérie en terre maghrébine.

Que retenir ? Tout ce que qui s'est dit, tout ce qui s'est passé, est d'une telle richesse, d'une telle beauté !

Alors ici, juste un florilège !

Et d'abord le fondement à partir duquel tout le reste peut se construire :

« Les moines, ils nous aimaient » disent des habitants du village de Tibhirine.
« Il n'y a pas de plus grand amour que de donner sa vie pour ses amis ! » (Jean 15, 13)
Et c'est par cet amour que les moines et leurs compagnons n'ont pas voulu quitter l'Algérie.

Ils savaient ce qu'ils risquaient, espérant que ce ne serait pas l'issue :
« Je ne saurais souhaiter une telle mort. Il me paraît important de le professer. Je ne vois pas, en effet, comment je pourrais me réjouir que ce peuple que j'aime soit indistinctement accusé de mon meurtre. » dit Christian de Chergé dans son testament.

mallelLeur arrestation puis l'annonce de leur exécution a bouleversé l'opinion au point qu'un jour...
en regardant le documentaire d’Emmanuel Audrain : « Le testament de Tibhirine », Etienne Comar a eu la conviction qu’il devait faire un grand film présenté à Cannes sur l’engagement de ces moines. Henry Quinson, conseiller monastique du film, raconte les péripéties du tournage : ce fut une aventure humaine et spirituelle, à travers laquelle ces artistes se sont laissés toucher pour vivre une communauté comme ils ne l'avaient jamais fait ailleurs... (1)

Aujourd'hui, Michaele Lonsdale raconte :
(2)
« Interpréter le personnage de frère Luc dans le film Des hommes et des dieux a été un cadeau, une joie magnifique. Le scénario montrait le quotidien de ces moines qui ont donné leur vie pour Dieu. Je n'ai pas eu l'impression de jouer ; j'étais lui. Je ne connaissais pas bien sa vie, je n'ai pas voulu me documenter ni voir personne : je n'allais pas l'imiter, mais essayer simplement de me donner aux autres comme cet homme libre a pu le faire jusqu'au bout.
Frère Luc est toujours présent dans ma prière. Totalement engagé dans l'action et profondément priant, c'est pour moi un grand modèle. Ce rôle m'a bouleversé. Frère Luc reste pour moi comme un ami, un frère. »

Le film a connu un succès inhabituel : 467 950 entrées à la fin de la première semaine, Il se classe à la 12e place du box-office annuel avec 3 202 645 spectateurs.

Publications, œuvres d'art, films et chansons abondent, ils témoignent de l'attachement au message que ces religieux ont laissé. (3)

Avec l'enlèvement des moines, Tibhirine n'a pas disparu.
Les voisins, avec leurs faibles moyens, ont toujours entretenu les abords du monastère...
En 2001, à la demande de Mgr Teissier, évêque d'Alger, le Père Jean-Marie Lassausse, prêtre de la mission de France, a accepté de devenir « le jardinier de Tibhirine » Ses talents d'ingénieur agronome ont favorisé une bonne exploitation de la propriété... avec les voisins !
« Bien humblement, en acceptant la mission qui m'était confiée, j'ai hérité de ce lieu. Je ne suis pas moine, je n'ai pas copié ce mode de vie et de prière mais je dois dire que ma vie a été marquée par ce lieu de façon indélébile. » (4)

Peu à peu, Tibhirine est redevenu un lieu de silence habité, lieu de rencontre, d'écoute, de partage… lieu de Paix… il s'est largement développé au cours des années.

«  Combien de fois j'ai eu l'impression que Tibhirine était devenu un lieu de liberté pour des gens très différents mais en quête d'eux-mêmes et en quête du sens de leur vie. » (J-M L)
« Aujourd'hui encore des personnes montent au monastère. Elles viennent se ressourcer, chercher quelque chose, cueillir une odeur, un parfum que ni le temps ni la tragédie n'ont pu suspendre » (L T)

Depuis le 15 août 2016, l'Eglise catholique en Algérie, en accord avec l'Ordre des Moines Cisterciens, a confié le monastère à la Communauté du Chemin-Neuf.
«  Dans ce lieu de prière et de mémoire, nous voulons poursuivre l'accueil des chrétiens du pays ou étrangers pour des temps de silence et retraite spirituelle, le travail de l'exploitation agricole en lien avec les voisins du village, et aussi l'accueil des visiteurs. »

Si le grain de blé, tombé en terre, meurt, il porte beaucoup de fruit (Jn 12, 24)

Tout ce qui a été évoqué ci-dessus ne montre-t-il pas que les choix des 19 martyrs d'Algérie ont déjà porté du fruit ?

La célébration de la béatification des 19 martyrs en terre algérienne avait paru impossible. Faisant allusion à l'Evangile, l'évêque d'Oran Mgr Jean-Paul Vesco a dit, en terminant la célébration : il a fallu "transporter les montagnes"... - montagnes du doute, des préjugés, des différences, des peurs, des enfermements, des souvenirs douloureux, du poids de l'organisation - ont été abaissées et le temps de prière, le passage à la grande mosquée et la chaleureuse célébration eucharistique ont été apprécié de tous. " Fraternité ", " vivre ensemble " et même " communion " a  titré la presse algérienne

A Rome, au moment de l'Angélus, le Pape François disait :

« Leur courageux témoignage est source d'espérance pour la communauté catholique algérienne et semence de dialogue pour toute la société (...)  Que cette béatification soit pour tous une stimulation pour construire ensemble un monde de fraternité et de solidarité ».

Youssef, ouvrier agricole à Tibhirine : « On continuera jusqu'à notre dernier souffle »
Un petit neveu de Christian de Chergé : « C'est vraiment grâce à lui si j'ai choisi de travailler dans le monde musulman, avec la volonté d'y créer des ponts entre communautés ».
Des scouts du groupe « Notre-Dame de Tibhirine » de Saint-Maur des Fossés : « Depuis trois ans, nous essayons de transmettre la mémoire des moines, par des jeux notamment, dans chacune des branches »

Au combat d'aujourd'hui
le   jour        enrôle.
                                          C'est la guerre dernière.
                  
                   jusqu'à l'extrême
                   il   faut  tenir,
                   garder  le  témoignage
                   et  vaincre         par le regard   
                  
                   jusqu'à l'extrême
                   il  faut  bénir,
                   offrir l'action de grâce
                   et  vaincre         par la louange
                  
                   jusqu'à l'extrême
                   il  faut  servir,
                   faire la vérité
                   et  vaincre         par l'amitié
                  
                   pour  gagner     le  cœur  de    l'homme
                   il    faut
                                          AIMER    .

Poème de frère Christophe, cité par Mgr Ballot, évêque de Chambéry, pour conclure l'homélie en l'église du monastère de Notre-Dame de Tamié ce 8 décembre 2018
messe

 

(1) QUINSON Henry C. Secret des hommes, secret des dieux, Presses de la Renaissance, mars 2011
(2) LONDASLE Michaele Jésus j'y crois
(3) Voir le site : Les amis de Tibhirine - https://www.moines-tibhirine.org
(4) TIBHIRINE, L'HERITAGE - collectif sous la direction de Christophe HENNING, Bayard

Première photo : tapisserie de MALLEL, offerte à la communauté de l'abbaye Notre-Dame de Tamié
Deuxième photo : à l'abbaye Notre-Dame de Tamié, le 8 décembre 2018, messe présidée par Mgr Ballot évêque de Chambéry.,

Accueil       

Présentation grenier - cisterciens    -   

contact

   
La pensée cistercienne :

Le message : l'amour, l'Incarnation, Marie, l'existence chrétienne
Le florilège : l'amitié,  le baiser, la joie, la miséricorde, la prière, le repos, le silence, la tradition

Un aujourd'hui de la vie cistercienne

La liturgie

L'histoire du monachisme

Liste
des extraits des écrits