Accueil       

Présentation grenier - cisterciens       
   
La pensée cistercienne :

Le message : l'amour, l'Incarnation, Marie, l'existence chrétienne
Le florilège : l'amitié,  le baiser, la joie, la miséricorde, la prière, le repos, le silence...

Un aujourd'hui de la vie cistercienne :
les evenements,
la lectio divina 
La liturgie

L'histoire du monachisme

contact - liens - notes

Liste des textes cités

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

    

greniertitrecroix

Pour retrouver le sens de la lectio et quelques suggestions : la lectio divina.

Ô Trinité !

Lectio à partir d'une oraison méditative de Guillaume de Saint-Thierry,

O souveraine et indivise Trinité notre habitation en toi et la tienne en nous

Car ce qui est aimé, ne peut être aimé que si l'on en a l'intelligence ;
et on n'en a l'intelligence que si l'on aime ;
et ce n'est qu'en aimant et en ayant l'intelligence que peut en jouir celui qui mérite de jouir.
Ici en effet c'est une même chose que posséder et jouir, avoir l'intelligence et aimer. (12, 23)

O souveraine et indivise Trinité, notre habitation en toi et la tienne en nous.
Vers toi donc nous tendons, après toi nous sommes haletants ; réponds, je t'en prie. Maître, où habites-tu ?
Aussitôt tu réponds, et dis : « Moi dans le Père, et le Père en moi ». (Jn 1,38) Et ailleurs : « En ce jour vous connaîtrez que moi je suis dans mon Père, et vous en moi et moi en vous ». De même : « Moi en eux, et toi en moi, afin qu'ils soient consommés dans l'un ». (Jn 14,11. 20).

Ton lieu donc, c'est le Père, et toi tu es celui du Père ; mais il n'y a pas que cela, car nous aussi nous sommes ton lieu, et toi le nôtre. (6, 10)

Et ainsi, quand il (le serviteur) goûte et voit combien suave est le Seigneur, tout à coup, en goûtant sa douceur, il devient doux tout entier à tel point ; en voyant la lumière de sa vérité, il devient lumineux à tel point ; dans la soudaine plénitude du souverain bien, dans la joie de l'Esprit-Saint il devient radieux à tel point, que si cela devenait en lui parfait, il aurait l'assurance d'avoir obtenu la vie éternelle (3,16)

Or l'unité par quoi nous sommes un, en nous ou en toi, a pour auteur et ordonnateur le même Esprit-Saint : il fait de nous des fils par grâce, nous qui par nature étions fils de colère ; l'apôtre le dit : « Voyez quelle charité nous a portée le Père, que nous soyons nommés fils de Dieu, et le soyons » (1 Jn 3,1). Par un don certes, qui est l'Esprit-Saint. Et un peu plus loin : « Très chers, maintenant nous sommes fils de Dieu, mais ce que nous serons n'apparaît pas encore. Quand il apparaîtra, nous savons que nous lui serons semblables, parce que nous le verrons tel qu'il est ». (1 Jn 3,2). (6, 12)

Guillaume de Saint-Thierry, oraisons méditatives extraits

A la veille de la fête de la Sainte Trinité, oser écouter, méditer, prier, à partir de ce mystère : Père, Fils et Esprit-Saint, certainement tout autres que nous, dans leur mystère de communion d'amour.
En Jésus Dieu nous a révélé qui il est, il me faut accueillir ce dévoilement.
Frère Christophe fait dire à Jésus : « Le chant qui me plaît c'est la voix de l'homme pauvre, juste posée là nue devant moi offerte. et je l'habille du manteau de vérité. »
Plus que jamais, simplement être là...
Seigneur accomplis en moi ce que tu désires...

Découverte du texte :
« Car ce qui est aimé, ne peut être aimé que si l'on en a l'intelligence »
L'intelligence : il nous est donné de connaître, de comprendre. Mais seul l'amour peut nous guider vers la vérité.
Ne pas chercher à disséquer le mystère, ne pas s'éloigner de ces données parce que mystérieuses...
« Heureux de toi » disait frère Christophe dans sa prière : écouter, accueillir, admirer, se laisser émerveiller... affaire de cœur !
« Notre habitation est en toi » mais l'habitation de Jésus c'est nous. Jésus nous l'a dit : Vous en moi et moi en vous. Et c'est alors l'habitation du Père : Moi en eux, toi en moi. Comment cela se fera-t-il ?
« Or l'unité par quoi nous sommes un, en nous ou en toi, a pour auteur et ordonnateur le même Esprit-Saint. »
Saint Bernard à propos du baiser dans le cantique des cantiques explique : « Cette réciprocité à la fois de connaissance et d'amour entre Celui qui engendre et celui qui est engendré, qu'est-ce sinon le baiser le plus doux, mais aussi le plus secret ? (8 § 1) Si l'on a raison d'admettre que le Père donne le baiser et que le Fils le reçoit, il ne sera pas faux de penser que ce baiser même est l'Esprit-Saint, celui qui est la paix inaltérable du Père et du Fils, leur lien solide, leur amour indivis, leur indissoluble unité. (8 § 2)
Moi dans le Père, et le Père en moi. L'Esprit étant l'Amour dont Jésus et le Père s'aiment, il est là où ils sont...
L'Esprit qui est leur Amour, qui peu à peu, à travers nos avancées et malgré nos reculs, nous donne de vivre de la vie même de Dieu. Habités par l'amour il nous est alors possible de devenir doux, lumineux, radieux... Ce sont ces merveilles qui nous habitent par moments qui nous disent cette présence agissante de Dieu.

Méditation
Dieu vit en nous... Il fait en nous, en moi sa demeure, nous sommes, je suis « le lieu » de Dieu. Emerveillement ! Contempler ce Dieu qui est Amour, qui se fait proche de nous, voir en Jésus ce qu'il nous dit de lui... Je vous appelle amis... là où je suis je veux qu'ils soient avec moi. Dieu relation d'Amour, don total du Père à Jésus et de Jésus au Père, en l'Esprit... tout opposé aux images de puissance, de domination, que nous nous faisons des « grands »...

Le lieu, l'habitation... Vivre sous le même toit : c'est le partage, la dépendance. La vie commune : elle n'est possible qu'avec le respect de l'autre, l'accueil qui nous transforme...
Zachée... on peut y revenir... Il accueille Jésus, alors il devient autre, il devient comme son hôte...
A moi, - comme à chacun - Jésus dit sans cesse : maintenant je veux habiter chez toi... Pas facile d'ouvrir ma porte, de le laisser me déranger ! Tout ce à quoi je tiens et que je ne peux maintenir s'il est là... tout ce qui fait que je suis le « centre » de mes décisions, de mes choix... Et pourtant tout ce vers quoi je tends, une joie profonde, la paix, la vérité dans le service, l'accueil vrai dans mes relations... tout cela je ne peux me le donner à moi-même, j'ai tant fait l'expérience que je ne peux l'obtenir par mes efforts ! je ne peux que l'accueillir, et cela m'est donné : Vous en moi, moi en vous... Reconnaître tout ce qui m'est donné, en rendre grâce, m'apprêter à vivre le Don...
Et avec Jésus je peux alors prier le Père « Notre Père » et l'aimer car ils m'habitent par l'Esprit...
Et en Jésus, en Dieu, je ne suis pas seule, je retrouve tous mes frères... Vivre en fraternité... rencontres de la vie de tous les jours dans lesquelles nous vivons cette union entre nous, avec Dieu. Amour qui transforme nos gestes humains en actions d'Amour trinitaire !

Prière
Action de grâces pour ce moment qui m'a été donné de « rencontrer » Dieu, d'essayer de l'écouter, et ainsi mieux le connaître Rechoisir de lui ouvrir ma porte... de reprendre sans cesse conscience de sa présence toute faite de tendresse, de confiance, de soutien, de partage, de vie avec lui, d'appels... amoureux ! 
« Tu nous as fait pour toi Seigneur et notre cœur est sans repos tant qu'il ne demeure en toi
je me tiens à la porte et je frappe si tu m'ouvres ton cœur, je ferai chez toi ma demeure...
Je dors mais mon cœur veille j'entends le Seigneur qui m'appelle : ouvre-moi, mon ami ! »