grenier
dessin

Accueil      
Présentation
grenier - cisterciens       
La pensée cistercienne :
            -
 message : l'amour, l'Incarnation, Marie, l'existence chrétienne
          - sermons de saint Bernard de Clairvaux à partir du Cantique des Cantiques, extraits
          - florilège : très souvent cités : l'amitié,  la joie, la prière, le repos, le silence... et bien d'autres
Un aujourd'hui de la vie cistercienne : les événements   -  la lectio divina   -  la liturgie
L'histoire du monachisme cistercien
contact

11 juillet : nous fêtons SAINT BENOIT DE NURSIE

11 juillet 2021

KTO nous propose une présentation de saint Benoît, par une moniale bénédictine et un chercheur du CNRS. Il inspire tant d'ordres monastiques !
La Règle de saint Benoît, moine du 6ème siècle, peut aider aussi aujourd'hui, des chrétiens « de la base » à vivre leur réponse à Dieu. Témoignage :

La Règle de saint Benoît, le souvenir le plus ancien que j'en ai, c'est le commentaire qu'en faisait le professeur qui nous initiait à la vie et écrits des Pères de l'Eglise : « La Règle de saint Benoît, c'est un chef d'œuvre d'humanité » et de donner quelques avis sur ce que pourrait être, à cette école, le gouvernement de l'Eglise...

Bien plus tard et il y a plusieurs années, réunis entre amis, nous avons réfléchi à ce que pouvait être pour nous ce « chef d'œuvre d'humanité », il devait certainement marquer nos relations. Je ne me souviens plus du tout des circonstances et du contenu de cet échange mais sa conclusion ne m'a pas quittée : accueillir l'autre tel qu'il est. Et cela inspire mon comportement, je ne peux pas dire de toutes mes rencontres, mais au moins de la plupart. Ne pas juger, ne pas prêter des intentions, ne pas projeter mes désirs, accueillir, écouter... La Règle est alors comme un parfum répandu : on ne pense pas d'où il vient, l'odeur est là qui nous charme, - ou nous agace ! qui nous invite à la respirer. J'aime bien ce qu'a écrit madame de Waal* : la Règle parlait de choses que je savais déjà à moitié, la Règle nous rejoint dans nos aspirations et nous invite à aller plus loin.
Au monastère, des moines tiennent des rôles différents, l'Abbé, le cellerier... Il ne s'agit pas de places au-dessus des autres, mais de services pour le bien de tous. Tout ce qui est dit des personnes montre que tous sont égaux et que chacun a pour tous la place que le Seigneur lui donne mais (!) les capacités, les tâches, les besoins sont différents en fonction de ce que sont les personnes et les besoins de la communauté. Faire confiance, donner sa place au plus petit, au dernier arrivé, au plus démuni, cela aussi marque ma manière d'agir.

Il m'est arrivé de lire attentivement certains passages de cette Règle pour mieux en saisir la portée. Je remarquais alors les mais : le Père Abbé jeûne pendant le Carême mais il rompra ce jeûne pour accueillir l'hôte, on chante lentement le psaume pour laisser le temps d'arriver aux retardataires mais ceux-là devront se hâter, on prend grand soin des malades mais ceux-là veilleront à leur attitude... Ce sont quelques exemples cités de mémoire, et il y en a beaucoup d'autres. Tous ces mais montrent qu'il n'y a pas d'absolu, ils relativisent la « lettre » du commandement pour inviter à le vivre de façon adaptée aux circonstances, aux personnes, à ce que l'Esprit souffle pour que demeure la fidélité.

Dans un premier temps j'avais laissé un peu de côté les chapitres qui exposent le choix des psaumes des divers offices. Puis, j'ai essayé d'en saisir l'esprit. Il nous faut un minimum d'organisation pour ne pas négliger les temps de prière, il nous faut un certain équilibre pour ne pas nous laisser guider par la fantaisie ou le goût (ou dégoût !) du jour... Et la précieuse conclusion de cet ensemble : il faut que nos lèvres et notre cœur soient à l'unisson. Apprenant l'aventure des moines de Cluny qui usaient tellement leurs forces à trop chanter qu'ils n'avaient plus celle de travailler, j'ai admiré la sagesse de saint Benoît fondée sur sa connaissance de nos travers humains !

Je n'ai pas su user du chapitre 4, des instruments pour bien agir : 74 propos qui énumèrent tout ce qu'il faut faire et ne pas faire... on est submergé. Un jour j'avais pensé que chaque soir je pourrais noter un de ces propos pour en faire mon profit... Peut-être qu'un jour je m'y mettrai ? !

Par contre, je reviens régulièrement sur le chapitre 7... de l'humilité. Il m'est bon de relire ce que dit saint Benoît sur cette mystérieuse vertu, ce qu'il écrit nous aide à percevoir ce  que l'Esprit veut nous en révéler.

Enfin, je savoure bien souvent le début et la fin de la Règle : prête l'oreille de ton cœur aux conseils d'un Père très aimant - avec l'aide du Christ, sous la garde de Dieu, tu parviendras. 

* Esther de Waal, La voie du chrétien dans le monde, éd du cerf, 1986

Nous trouvons l'histoire de st Benoît : histoire monastique

x x