grenier
dessin

Accueil      
Présentation
grenier - cisterciens       
La pensée cistercienne :
            -
 message : l'amour, l'Incarnation, Marie, l'existence chrétienne
          - sermons de saint Bernard de Clairvaux à partir du Cantique des Cantiques, extraits
          - florilège : très souvent cités : l'amitié,  la joie, la prière, le repos, le silence... et bien d'autres
Un aujourd'hui de la vie cistercienne : les événements   -  la lectio divina   -  la liturgie
L'histoire du monachisme cistercien
contact

totale

TOUSSAINT 2019

Texte manuscrit trouvé à Tibhirine dans le missel quotidien de bienheureux Frère Luc

 

partielun   Heureux ceux qui ont une âme de pauvre

  Heureux ceux qui acceptent de se laisser critiquer par la parole de Dieu

  Heureux ceux qui acceptent de remettre leurs idées en question

  Heureux ceux qui acceptent de croire qu'ils n'ont encore rien compris

  Heureux ceux qui savent accepter de penser que Dieu peut tout demander

Le premier appauvrissement que Dieu nous demande, c'est de renoncer à l'idée que nous nous étions faite de la pauvreté.

Il n'y a pas d'état "d'âme" qui puisse exister sans se traduire dans le geste d'un corps !

L'humiliation d'être riche est un début de pauvreté. L'orgueil d'être pauvre est la plus dangereuse des richesses.
Qui a un âme de pauvre ?
Quand le Seigneur nous désinstalle d'une de nos positions matérielles ou spirituelles !

La pauvreté c'est la condition première pour être perméable à Dieu.

Pars ! Quitte ton pays, ta culture, tes habitudes, ton passé. Et Abraham partit ne sachant où il allait (Hé 11,8) (signe que c'était dans le bon sens, dit Grégoire de Nysse).
Abraham avait une âme de pauvre. Il a accepté une parole de Dieu toute désinstallante.partieldx
Une pauvreté établie, acquise, est une contradiction dans les termes : une acquisition de plus.

Notre pauvreté sera faite de nos quotidiennes désinstallations dans la joie. Incertitude du lendemain, qui réclame une très grande confiance en Dieu

.Dieu veut que vous ne vous cramponniez à rien. Le vrai Pauvre, c'est le Christ, il ne s'est cramponné à rien. Il n'a pas retenu avidement son égalité avec Dieu. Il s'est anéanti lui -même (Ph 2, 6-8).

Ceux qui ont rencontré le Christ, se sont laissé faire "Sans savoir où ils allaient, sans savoir où ça les mènerait".

Chacun a son idée sur Dieu. A cela aussi il faut renoncer.

La première scandaleuse illumination, c'est que Dieu est pauvre.

C'est une véritable création que de commencer à aimer quelqu'un qui ne nous aime pas.

Heureux ceux qui font sauter les cercles vicieux de nos monotones disputes, de nos rancœurs, de nos rancunes.

 

Les pauvres sont évangélisés
c'est-à-dire tous ceux qui sont assez libres, assez détachés,
assez disponibles.

Quand l'homme se vide il y a en lui place pour l'action de Dieu.
Quand il se confie comme un pauvre.

Pauvreté = incertitude = confiance.

 

 

x x