greniertitrecroix


20 août - Nous fêtons saint Bernard de Clairvaux

Il nous montre le chemin de la miséricorde

Au cours du Carême de l'année 2012, le cardinal Walter Kasper a fait paraître un ouvrage : « La Miséricorde. Notion fondamentale de l'Evangile. Clé de la vie chrétienne » Dans la préface, à propos de ses recherches théologiques il écrit : « Je constatai que la miséricorde, pourtant si centrale dans la Bible, était largement tombée dans l'oubli dans la théologie systématique » D'où sa publication dans laquelle il veut ouvrir à une « culture de la miséricorde ». Dans l'évolution de la spiritualité, au cours des siècles, il cite saint Bernard de Clairvaux.

RibaltaEn consentant par miséricorde à la mort de son fils, Dieu retire sa colère et donne toute la place à la miséricorde et à la vie ; en prenant notre place en son fils, Il prend sur lui les effets du péché qui détruisent la vie pour nous réenfanter à la vie. Ce n'est pas nous qui pouvons nous réconcilier avec Dieu mais c'est lui qui se réconcilie avec nous.
Jésus donne sa vie pour la multitude. Il est l'unique et seul médiateur du salut. La substitution est exclusive dans le sens où Jésus est l'unique et seul médiateur du salut ; mais elle est aussi inclusive dans la mesure où elle nous inclut dans l'offrande de sa vie. Elle ne consiste pas à faire à notre place ce que nous pourrions ou devrions faire. Elle ne remplace pas la responsabilité personnelle de l'homme, mais elle la libère et la restaure après que le péché l'a galvaudée, elle la rend à nouveau possible et la stimule. Dans la foi nous pouvons dire avec certitude que Jésus a donné sa vie pour tous et donc aussi pour moi personnellement.
Cette certitude de foi n'est pas restée un article de foi abstrait et ne pouvait le rester. Elle a une importance existentielle pour chaque individu et pour sa relation personnelle avec Jésus. C'est chez Bernard de Clairvaux que s'expriment le mieux cette dévotion intériorisée, cette mystique et cette relation personnelle au Christ. Avec lui s'opéra un tournant : de la mystique objective des Pères il est passé à une piété plus subjective, plus intériorisée. Reprenant le Cantique des Cantiques, il l'interpréta en fonction de l'amour de Dieu, rendu visible par le cœur transpercé de Jésus. Cette piété subjective s'exprime dans le célèbre tableau où Jésus crucifié se détache de la croix pour se pencher vers Bernard et l'enserrer dans ses bras.
Celui-ci a exprimé le sens de cet événement dans la phrase : nous sommes transformés lorsque nous sommes conformés.

Nous pouvons retrouver la vie de saint Bernard dans l'histoire, des textes liturgiques et la liste des extraits de ses écrits publiés sur ce site.

Photo wikipedia commons : Francisco Ribalta, Le Christ embrassant Bernard de Clairvaux

Accueil       

Présentation grenier - cisterciens    -   

contact

   
La pensée cistercienne :

Le message : l'amour, l'Incarnation, Marie, l'existence chrétienne
Le florilège : l'amitié,  le baiser, la joie, la miséricorde, la prière, le repos, le silence, la tradition

Un aujourd'hui de la vie cistercienne

La liturgie

L'histoire du monachisme

Liste
des extraits des écrits