greniertitrecroix

Dans le film DES HOMMES ET DES DIEUX

Ce n'est pas dans les paroles, mais dans les actes, que se révèle l'Incarnation de  Jésus : sa présence dans les cœurs...

dans le cœur qui accueille le pauvre, celui qui est différent...
dans le cœur qui respecte celui qui menace, celui qui a tué...
dans le cœur qui sait crier sa misère, son désarroi...
dans le cœur qui sait prier : "ô Père des lumières"...
dans le cœur qui sait écouter, pardonner...
dans le cœur qui sait percevoir la demande muette et y répond...
dans le cœur qui donne le meilleur de lui-même dans l'humilité et le service du quotidien...
dans le cœur qui sait admirer, se réjouir, contempler...
dans le cœur qui vit l'amour plus fort que la désespérance et que la haine et la violence...
dans le cœur assez pauvre... pour faire place à Dieu.

Ce thème est développé à travers les extraits :

Bernard de Clairvaux :

- Apprentissage de la vie humaine

- Extraits des sermons sur le Cantique :
- La terre sa patrie
- L'attente de celle qui aime
- Contempler Jésus en sa vie d'homme
- Anéantissement
- Les noms de Jésus

Guillaume de Saint-Thierry :
- Prière

fleurPRESENTATION DU THEME

« Connaître par l'expérience »

Pour les cisterciens, c'est l'union de Dieu avec l'homme qui est le centre de la vie chrétienne. Aussi l'Incarnation tient-elle une grande place dans leur spiritualité car en Jésus-Christ se réalise cette union.

Dans cette rencontre de Dieu avec l'humanité, ce qui importe avant tout c'est l'amour.

Dieu aime passionnément sa création Il veut la rejoindre, Il veut l'accueillir en son Royaume.
Et son amour désire une réponse d'amour.  « Dieu s'est fait homme afin que nous puissions l'aimer ». dit saint Bernard.
Il s'est fait proche, l'un de nous, pour abolir la distance qui rendait difficile, voire impossible la réponse de l'homme. Il s'est fait enfant. Un enfant provoque la compassion, il n'y a plus à craindre la « grandeur » d'un Dieu tout-puissant. Par toute sa vie Jésus nous a appris ce qu'étaient l'amour et la miséricorde afin que nous puissions à notre tour en vivre.

Dieu aime sa création, il désire la connaître. Il vient dans la condition humaine pour la connaître d'expérience. Dans une « science de la vie » qui est celle de Dieu et que nous ne faisons que pressentir il « savait », mais à la manière d'un Dieu, pas à la manière d'un homme. « Je ne dis pas qu'il ne savait pas auparavant comment avoir compassion, car sa miséricorde va de l'éternité à l'éternité. Mais ce que, dans sa nature divine il connaît de toute éternité, il l'a dans le temps appris par l'expérience » dit encore saint Bernard. Par sa vie terrestre Jésus apprend comment un Dieu peut vivre une vie humaine pour nous inviter à vivre dans nos vies humaines une vie de Fils de Dieu.

L'Incarnation ennoblit le corps humain. Les cisterciens parlent facilement du corps, ce que l'on traduit souvent par « la chair ». En fait ce n'est pas tant le corps en lui-même qui les intéresse mais la condition corporelle de la personne humaine, sa corporéité. Etre un corps en même temps qu'un esprit, corporéité et spiritualité. Le corps est le lieu indispensable où vit l'esprit, et corps et esprit ensemble accueillent la présence à Dieu, se relient aux être humains...

C'est par un corps humain que Dieu a pu se faire connaître, se faire comprendre. Il a pris les mots humains pour dire Dieu-Père, il a pris des attitudes humaines pour montrer son amour de la vérité, il a vécu des amitiés humaines pour nous dire que nous sommes ses amis, il a mis à part des disciples pour qu'ils tiennent sa place d'enseignant au milieu de leurs frères...fleur

Bernard de Clairvaux et ses amis ont cherché comment être toujours unis à Jésus et ils l'enseignent aux moines de leurs monastères. Leur enseignement n'est pas un système de pensée bien construit... Ces hommes sont des contemplatifs : pour eux tout est d'abord affaire d'expérience. Ce qu'ils ont dit c'est ce qu'ils ont vécu, ce qu'ils ont perçu dans la vie de leurs compagnons. Pour dire Dieu, Bernard et ses semblables cherchent moins l'exposé des idées, que l'expression de la ferveur, de l'enthousiasme, de l'amour. C'est en quelque sorte une théologie pratique : ce qui arrive à celui qui accepte de consentir à la folie de l'amour de Dieu pour lui.

fleuru

 

 

 


Au   grenier
nous ouvrons le casier :
le message de
l'Incarnation de Jésus-Christ

Ne retiens pas pour toi

non pas se servir de la route  à des fins personnelles
si nobles soient-elles
mais

          se donner à elle
          à ses fins propres
          à ce terme qu'elle seule   sait    qu'il   te   faut

mais
          devenir   sa chair
          terre de passage
                                  de rencontre
                                                      et de partage
          d'amitié
          terre d'asile  pour  l'étranger

             MAIS  NE  LE  RETIENS  PAS  POUR  TOI

          terre de naissance  pour  l'enfant
                                         où  il  pourra  grandir
d'où il pourra partir

             MAIS  NE  LE  RETIENS  PAS  POUR  TOI
          terre accueillante   aux pas douloureux,
                                         aux larmes de l'homme
          terre  ouverte  à  sa  joie

             MAIS  NE  LA  RETIENS  PAS  POUR  TOI

                    non pas faire la route
                    non pas prendre la route

                               mais

                                      se laisser faire par elle
                                      se laisser prendre à son
                                      mystère

                                               aimer

Poème de frère Christophe
     cité dans "Aime jusqu'au bout du feu"

 

Thème développé à la "page" suviante par :

Bernard de Clairvaux :
   - Apprentissage de la vie humaine

   - Extraits des sermons sur le Cantique :

    - La terre sa patrie
    - L'attente de celle qui aime
    - Contempler Jésus en sa vie d'homme
    - Anéantissement
    - Les noms de Jésus

Guillaume de Saint-Thierry
- Prière

Retour à la présentation : message

 

 

 

 

 

Accueil       

Présentation grenier - cisterciens       
   
La pensée cistercienne :

Le message : l'amour, l'Incarnation, Marie, l'existence chrétienne
Le florilège : l'amitié,  le baiser, la joie, la miséricorde, la prière, le repos, le silence...

Un aujourd'hui de la vie cistercienne :
les evenements,
la lectio divina 
La liturgie

L'histoire du monachisme

contact - liens - notes

Liste des textes cités